Bonnes pratiques de SEO ('white hat techniques')


précédentsommairesuivant

I. Introduction

I-A. Remerciements

I-B. Préambule

Comme dans la plupart de mes articles, il pourra m'arriver de parler de "Google" alors que je parle bel et bien de l'ensemble des moteurs de recherche. La raison est simple : c'est Google qui a introduit toute cette vision des choses et qui est la cause du remaniement total des techniques de SEO.

Je vais commencer par tenter de cerner l'objectif des moteurs de recherche. Cela nous aidera à oeuvrer dans la bonne direction. Nous aborderons ensuite quelques techniques connues sous l'appellation "chapeau blanc" (white hat), c'est-à-dire qu'il s'agit de méthodes conseillées par les moteurs de recherche eux-mêmes. Il s'agit tout simplement d'optimiser un site Web pour répondre à une demande précise : le crawler de référencement. Ces techniques s'opposent au "chapeau noir" (black hat) qui feront l'objet d'un autre cours.

Tout ce que je dirai ici sera orienté vers la SEO pour votre site. Il n'est pas impossible que certains conseils entrent en conflit avec ce que vous avez pu lire ailleurs concernant des "bonnes pratiques de programmation". À vous de faire les bons choix.

I-C. Historique succinct

J'ai déjà évoqué le contexte du Web à l'époque de l'apparition de Google. C'était un peu la foire, chaque webmestre faisait comme bon lui semblait et certains n'avaient aucun scrupule. Cela a conduit à une évolution des moteurs de recherche. Ils étaient alors très semblables à de simples répertoires puisqu'ils classaient les sites à partir d'informations fournies par le webmestre du site. L'avantage de cette méthode est la facilité de mise en place. L'inconvénient est que le webmestre peu scrupuleux a un contrôle presque total sur le positionnement de son site dans les résultats d'une recherche.

Il lui suffisait presque de dupliquer le contenu de son site dans le <meta name="keywords" /> pour que le moteur de recherche, qui confiait en cette balise, fasse apparaître le site pour chacun de ces mots clefs. À l'aide de plusieurs techniques similaires, les moteurs de recherche d'antan étaient aisément dupés.

Google a introduit une notion très intéressante lors de son arrivée : son objectif a été de classer les sites non pas à l'aide uniquement de paramètres que le webmestre peut contrôler, mais également à l'aide d'éléments sur lesquels il ne peut agir que de manière insignifiante.

Il s'agit des backlinks. J'ai suffisamment disserté là-dessus (cf. mes autres articles), je ne réitèrerai pas mes propos.

I-D. Objectif de cet article (en tant que webmestre)

Notre objectif sera de nous concentrer sur les éléments de notre site en lesquels Google peut encore avoir confiance et qui peuvent donc nous servir à le guider convenablement.

Je crois fermement que le plus important ici est de construire une relation de confiance entre Google et notre site. Avec le temps, si notre site n'enfreint pas les règles de l'art et que le moteur de recherche estime que notre site est digne de confiance, il n'est pas exclu que Google offre des bonus au niveau du référencement.

En tant que webmestres, notre intérêt est donc de guider les bots des moteurs de recherche vers ce qu'ils cherchent en leur montrant un chemin correctement fléché.

Un élément peut ne pas suffisamment transparaître dans cet article et je souhaite en parler ici : votre site Web est destiné à des êtres humains, pas à un robot. À ce titre, le robot de référencement cherche toujours à trouver du sens dans vos pages. Il cherche la sémantique où il en est capable et traque les incohérences dans la mesure du possible.

Soyez la référence : travaillez le contenu de votre site avant toute chose.

I-E. Le champ sémantique

La sémantique est un terme de la plus haute importance en informatique. Lorsqu'il s'agit d'écriture de code source, une bonne sémantique signifie à la fois que vous avez structué votre code d'une manière intelligible et que vos noms de variables/fonctions/etc. sont totalement transparents. Un tel code source a très peu besoin de documentation.

Ici, il s'agit de déterminer le cham sémantique de votre site Web.

Cette étape est fondamentale, dans la mesure où tout s'orientera en fonction de ce choix. Sachez que les moteurs de recherche ont tendance à préférer trouver un site qui traite d'un thème unique. Pourquoi ? Parce que les internautes fonctionnent sur le même principe. De plus, votre nom de domaine devrait être un résumé de votre site.

Pour obtenir un bon référencement, je vous suggère de sélectionner soigneusement deux ou trois mots et de les utiliser dans la majorité de vos textes d'ancrage (les liens). Demandez à vos partenaires de faire de même lorqu'ils vous offrent un lien sur leurs pages.

Concentrez-vous sur quelques mots clefs phares, votre référencement sur ces mêmes mots s'en portera d'autant mieux. Bien sûr, si ces mots clefs correspondent au champ sémantique principal de votre site, les robots indexeurs vous rendront vos efforts. Évidemment (bis), choisissez des mots clefs à votre mesure : si vous penchez votre dévolu sur "apache" et "php" pour un site sur le développement Web, autant dire que vous aurez bien du mal à parvenir en première page des résultats sur ces deux mots clefs...


Essayez également de trouver des partenaires pour votre site afin de compléter votre thématique. Attention, il ne s'agit pas de concurrents mais bien de sites complémentaires.


précédentsommairesuivant

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Copyright © 2006 Guillaume Rossolini. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.